« LE MUSEE NATIONALE D ATHENES | Main | LA PEINTURE DE DALI »

MUSEE NATIONAL D ATHENES

Le MUSEE ARCHEOLOGIQUE NATIONAL d'Athènes est tout simplement le plus riche musée au monde en ce qui concerne sa collection d'antiquités grecques. Dans une cinquantaine de salles sur 2 étages et un atrium, sont rassemblés des objets qui proviennent de tout le pays : de bijoux mycéniens en or jusqu'à l'art cycladique, en passant par différentes collections de céramiques et vases ainsi que de nombreuses joailleries de diverses époques, vous trouverez une riche collection d'objets hétéroclites. Il est intéressant de savoir que les décors des poteries ont fourni aux historiens de nombreux renseignements sur la culture de la Grèce antique. L'étude méticuleuse de l'évolution des styles a permis de les situer dans le temps et d'être en mesure, par la suite, d'utiliser les tessons pour dater les sites de fouilles et les objets découverts.


Parmi ce que nous avons le plus apprécié, les nombreuses statues permettent de comprendre l'évolution de la sculpture :


Ci-dessous, la photo d'un KOUROÏ (adolescent nu) est typique des premières réalisations des artistes grecques et l'ART ARCHAÏQUE. Il s'agit d'une stèle funéraire mesurant presque 2 mètres et datant de 530-520 av JC. La pose est inspirée des modèles égyptiens : pied gauche légèrement en avant, bras le long du corps, les poings serrés. Ici, les grecs cherchent à vénérer la beauté masculine avec une volonté d'atteindre la perfection. Les cheveux portent encore quelques traces de peintures. Non loin l'un de l'autres, 2 kouros presque identiques mais dont la réalisation les sépare de quelques années montrent cependant plusieurs différences minimes mais non négligeables : sur le premier, le lobe des oreilles ressemble à un chapiteau ionique, quant aux bras, ils sont collés au corps...

Progressivement, le mouvement va animer les réalisations; l'évolution des techniques va permettre de détacher les membres du corps ou de remplacer le marbre par du bronze.


La photo ci-dessous représente une statue dont le sujet serait "POSEIDON DE L'ARTEMISSION" selon les archéologues grecs ou "ZEUS" selon les archéologues français. Aujourd'hui, la première hypothèse semble la plus acceptée.
Haute de 2,09 m, son bras droit aurait tenu un trident pendant que son bras gauche est tendu vers la cible.
De par l'impression de mouvement recherché par l'artiste,
le personnage est en léger déséquilibre...
Remarquez la sérénité du visage et la puissance exprimée par l'ensemble du corps.
Cette statue fût remontée du fond de la mer en 1928.
Sa réalisation est estimée vers 460/450 av JC.